le cercle

forum abordant le paranormal, l'ésotérisme et la spiritualité
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui suis-je? - Aghora, le côté sombre des Lumières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shiro
Admin


Messages : 42
Date d'inscription : 01/10/2015

MessageSujet: Qui suis-je? - Aghora, le côté sombre des Lumières   Sam 10 Oct - 0:30

J'avais rencontré une très vieille tantriques (presque sa mort, avec une santé défaillante) avec certaines femmes occidentales et en grattant sa tête chauve, il a commencé à parler de l'un des seins de la femme, sa forme et la croissance des cheveux à proximité de ses seins. Les femmes ont été choqués et a vite couru loin de lui. Je me demandais pourquoi une personne très érudite et bien informés parler comme ça devant des étrangers? Quel était son motif? Il ne pouvait pas être sexuelle, comme nous étions dans un espace public, il était entouré par beaucoup, les femmes étaient des étrangers et il était fragile et en mauvaise santé. Cela a commencé ma recherche pour trouver le sens de son discours surprenants et m'a conduit à Aghoris - ou gauche praticiens tantra remis. Quels sont Aghoris et pourquoi ils vivent et se comportent de la manière choquante ils faire?

Plus je lis sur Aghoris et leur mode de vie - vivre dans le cimetière - des rites étranges sur des cadavres morts dans le milieu de la nuit, buvant dans des crânes humains, de manger n'importe quoi - je veux dire quelque chose - quelque chose comme de la nourriture avariée, de la nourriture à partir des décharges, la fèces, urine des animaux, putride chair humaine pour atteindre l'illumination - j'ai été accroché. J'avais besoin de trouver la logique et la philosophie de ce tantra de la main gauche.

Le Tantra est un outil de transformation pour gagner de l'énergie (Shakti). Énergie suffisante peut conduire à des siddhis ou pouvoirs extra-ordinaires. Bien que le chemin droitier utilise comme base la pureté, la voie de la main gauche ne croient pas en la pureté extérieure et corporelle. "Il n'ya pas de mal, tout est émané de« Brahman », alors comment pouvait rien dans cet univers impur"? Selon eux quelque chose dans cet univers est la manifestation de Dieu lui-même, donc tout est aussi pure que Dieu. Ils suivent la règle simple que l'univers réside en eux et ils tentent d'atteindre l'illumination par la réalisation de soi.

Aghoris sont indifférents à tout, et leur mode de vie est créé pour garder les gens loin d'eux. C'est pourquoi ils obscénités absolue, peut prendre d'alcool, de manger la chair humaine et morts d'autres choses qui pourraient apparaître à être «non civilisés» pour nous. Pour eux, il n'y a rien de bon, idéal ou mauvais, il n'y a rien dans ce monde qui est sale, effrayant et terrifiant seulement la perception humaine qui le rend si. Tout ce qui existe dans ce monde est essentiellement constitué de la même chose. Ils n'ont aucun intérêt dans la croyance ou de superstition ou la foi, ils ne sont intéressés que dans les connaissances qui peuvent conduire à la réalisation de soi. Aghoris ne craignent pas la mort, une fois engagé dans un voyage - il est un succès ou la mort, il n'ya pas de revenir en arrière.

Malheureusement, le chemin gaucher est aussi rempli d'asile qui n'ont pas les connaissances, mais sont à la recherche rapide et facile satisfactions spirituelles, sans aucune préparation. Cela a entaché la réputation du chemin de gauche-main. En fait, dans cette voie, il est le plus important d'avoir une discipline extrême, à la formation stricte et la renonciation sévères pour purifier l'aspirant complètement. Seulement, quand la pureté est perfectionné, sont des pratiques a permis d'atteindre l'énergie spirituelle, qui pourrait conduire à siddhis rapide et rapide. Aghora n'est pas seulement une indulgence extrême, mais les pratiques de transformation pour atteindre l'état d'unité avec la plus grande énergie.

Quand un humain meurt, il perd immédiatement son annamaya (physique) de l'énergie et prend environ 13 jours avant l'énergie pranamaya corps (bio-énergie) est également perdu. Donc, quand un cadavre est amené au cimetière, l'énergie pranamaya est toujours présent. Un Aghori dans sa quête pour l'énergie rapide, s'assied alors sur le cadavre pendant la nuit et en utilisant des mantras et rituels tente de capturer cette énergie pranamaya pour lui-même et donc obtient grande dose d'énergie à partir du cadavre.

L'énergie qui est ainsi capturée, contiennent aussi les karmas passés de la personne et donc la Aghori court le risque de contracter la mauvais karmas de la personne morte. Par conséquent, il préfère pour capter l'énergie des jeunes, des filles vierges, comme ils peuvent ne pas avoir accumulé beaucoup de mauvais karma. Tout ce processus se heurte à beaucoup de danger car il pourrait également tirer dans de nombreuses mauvaises énergies et les esprits se déplacer dans le cimetière. C'est comme marcher sur le bord d'une épée et qui n'est pas pour les timides. Mais, il peut apporter dans de grandes doses d'énergie et peuvent créer des siddhis. Ces siddhis sont ensuite utilisés pour obtenir plus d'énergie ou pour des personnes mal intentionnées - pour obtenir la richesse matérielle et de puissance

Un autre rituel qui se fait dans les cimetières est la capture d'esprits qui rôdent dans ces lieux. Rituels et pratiques sont faites pour capturer ces esprits (vous expliquera les esprits dans un autre blog), puis leur faire faire des choses. Mais cela est très dangereux et dans la plupart des cas, à moins extrêmement bien formés, l'esprit peut vous entrez et vous rendre fou.

Parce que c'est un outil extrêmement puissant, il est enseigné de façon très judicieuse et est gardé secret. La clé d'une bonne Aghori est son intrépidité et sa compréhension profonde qu'il n'y a aucune différence entre une partie quelconque de l'existence. Quand un élève peut manger ses propres excréments, il comprend qu'il n'y a aucune différence entre ce qui est entré en lui et ce qui est sorti. Quand il peut manger tout ce qui il peut trouver - la chair du chien, de l'eau de gouttière, la chair humaine, il a surmonté les limites de la discrimination et est capable de voir l'un en tout et tout en un.

Il y a beaucoup d'autres pratiques qui se livre à une Aghori, comme Vajroli (aspirant shakti de la femelle) lors de la copulation, manger cerveau frais dès que le cadavre commence à brûler etc Chacun de ces pratiques peut sembler repoussant et odieux pour une personne normale, mais fait partie de l'avidité Aghori en matière d'énergie.

En conclusion, si l'on veut entrer dans le tantra main gauche, une enseignante appropriée (Guru) est nécessaire. Il est l'un des plus dangereux pour la pratique gagne de l'énergie rapide et une erreur ici et là et on perdrait leur vie ou leur santé mentale. Un Aghori réel serait de traiter la shakti qu'il obtient par ces pratiques, non pas comme une indulgence, mais comme une grâce de Dieu et de l'utiliser pour le bien du monde et essayer d'atteindre la moksha (la libération).

Mayank Gandhi(autheur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cercle.forumactif.be
 
Qui suis-je? - Aghora, le côté sombre des Lumières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis en crise depuis 3 jours
» Je suis seul
» Je suis peiné
» Saint Laurent de Rome Diacre et Martyr († en 258), commentaire du jour "Là où je suis, la aussi sera mon serviteur"
» Je suis très mal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le cercle :: spiritualité :: croyance :: religion et culte divers-
Sauter vers: